C'est le manga qui m'a rendu fan de manga^^ Pourquoi ? Je ne sais pas trop l'expliquer clairement mais, à mes yeux, il y a plusieurs raisons.

Tout d'abord le scénario. Le fait que le manga se base sur le passé historique du japon est une valeur ajoutée à mes yeux. L'histoire en devient passionnante.
Deuxièmement Kenshin reprend tous les ingrédients d'un bon shônen :

namida- Le Héros :
On peut noter que le manga Kenshin a un héros atypique qui lui, défend les innocents, pour s’amender de ses péchés tout comme Train dans Black Cat.

Kenshin est très naïf dès qu’il s’agit de relations amoureuses ou de la vie en général en dehors des combats. Cette naïvité donne lieu à des quiproquos dont je me régale^^ L'humour et les quiproquos sont monnaie courante et cela permet de faire baisser la tension. Du moins au début car, dès que l'on rentre dans la grande saga Shishio, l'humour se fait plus rare et laisse place aux combats, aux remises en question et aux émotions.

- La baston : On reconnaît un shônen aux scènes de baston, c’est bien connu.
J’aime particulièrement les scènes de combat au sabre dans Kenshin.

Dans le shônen, les scènes de combat s’enchaînent, un ennemi toujours plus fort apparaît et le héros doit sans cesse se surpasser. La volonté est une caractéristique primordiale du héros de shônen. Kenshin en est le parfait exemple. L'anime se découpe en plusieurs sagas, les adversaires à affronter étant chaque fois plus forts (Shishio, la guerre sainte, le Feng Shui) tandis que le manga comporte deux grandes parties : le combat contre Shishio et celui contre Enishi (qui n'est malheureusement pas présent dans l'anime)kenshin096

- L’amitié: le thème de l’amitié est très présent dans les manga shônen (alors que les shôjo privilégient l’amour même s’il y a des exceptions comme Nana où l’amitié –une amitié ambiguë – est très présente). Dans les shônen, les amis sont là pour remettre le héros sur les rails, pour le soutenir, l’aider à y voir clair, le pousser à combattre.

Kenshin cherche à rester solitaire pour ne pas mêler d’autres personnes à son combat. L’amitié est une des valeurs clés du shônen et fait référence au collectivisme qui caractérise la société japonaise : l’intérêt du groupe prédomine sur l’intérêt particulier, chaque individu a un rôle à remplir dans la communauté, les objectifs sont atteints grâce à la coopération de tous.

- Le système de séniorité : la société japonaise est une société qui se caractérise par le respect en général mais surtout le respect des jeunes envers leurs aînés. Le thème du maître et de l’élève est très présent dans les shônen notamment dans Kenshin. Le maître peut remplacer la figure paternelle comme c’est le cas dans Kenshin. Le plus souvent, le maître est utilisé en dernier recours, quand le héros se retrouve face à une épreuve difficilement surmontable où il devra apprendre de nouvelles techniques en reprenant l’entraînement auprès de son maître. Ces périodes sont souvent l’occasion pour le héros de faire le point sur sa vie, sur son combat puisqu’il est loin de ses amis et qu’il s’entraîne pour un combat où il pourrait perdre la vie. Et c’est l’occasion pour l’auteur de rajeunir et pimenter le manga en donnant de nouvelles techniques à son héros.

image014- la rivalité : cette notion de rivalité permet de faire sans cesse progresser le héros. La plupart du temps, l’ennemi initial devient ensuite le meilleur ami du héros. C'est le cas dans Kenshin : Sano, au début ennemi, fait partie intégrante du groupe par la suite. Cet exemple est banal mais la relation Saito-Kenshin est bien plus intéressante car même si Saito et Kenshin doivent coopérer, ils ne sont pas amis pour autant et on ne peut écarter la possibilité d'un combat entre les deux.

- le temps est au centre du manga. Kenshin est sans cesse confronté à son passé. Je pense que si le manga plait, c'est grâce à une certaine identification avec Kenshin.
On a tous des blessures dues à notre passé et certaines nous hantent plus que d'autres et il est difficle d'y faire face. On voudrait oublier mais le passé nous rattrape et c'est le cas pour Kenshin qui voit Saito revenir, qui est obligé de combattre de nouveau. L'identification avec les persos est une des raisons du succès de ce manga. On rie, on pleure, on doute et on retrouve le moral avec eux. On souffre aux côtés de Kaoru quand Kenshin lui dit au revoir, on est emplie d'enthousiasme quand on croise la route de Misao...

Pour conclure, j'adore ce manga, j'aime les scènes comiques du début et j'aime les scènes de combat surtout la saga avec Shishio qui m'a vraiment marquée.. Quand Kenshin dit au revoir à Kaoru ( j'ai vu cette scène dans l'anime avec la musique, la neige qui tombe et tout... Oh my god) Ce passage là, c'est le premier épisode que j'ai vu de Kenshin au Portugal quand j'étais en vacances. Et ça m'a rendu accro^^ Par la suite, j'ai acheté tous les mangas de Kenshin. ken_kaoru

Je ne trouve pas les mots pour expliquer ce que je ressens à l'égard de ce manga^^ C'est bien trop fort. Quand je suis allée à G.A.M.E et que j'ai vu le film de Kenshin, j'ai senti une vague de nostalgie m'envahir. Je me suis rappelée du premier épisode que j'ai vu, je me suis rappelée mon excitation quand l'heure de la diffusion de l'anime approchait... J'ai l'impression que Kenshin représente à lui seul une partie de ma vie, une période paradisiaque pendant laquelle j'étais en vacances et que je ne pensais qu'à bronzer et à regarder Kenshin^^

P.S : J'ai un store de kenshin dans ma chambre. Se lever avec Kenshin tous les matins...Effet garanti^^

Rurouni Kenshin Opening 3


Rurouni Kenshin - Op3
Vidéo envoyée par LittleGouda