Olimpos est un manga dont je n'arrive pas à déterminer le genre...
Je dirais que, comme il y a pas mal de bisho, le genre shoujo me parait approprié.

Résumé :
Ce manga revisite le mythe des dieux de l'Olympe avec comme protagoniste, Apollon, le Dieu du Soleil qui, par ennui, décide d'entraîner un humain, du nom de Ganymède, dans le jardin de Zeus.
Ganymède est en fait le prince de Troie dont la beauté incomparable le prédestinait à être enlevé par les Dieux.

Olimpos_v01_c01_002

Peu importe le nombre de fois où Ganymède tente de s'échapper de ce jardin, tous ces essais se soldent en échec pour le plus grand plaisir d'Apollon qui le garde en tant "qu'animal de compagnie". Le jeune Ganymède permet au Dieu du Soleil de moins s'ennuyer en lui tenant tête.

Olimpos_v02_c06_001

Mais, Apollon n'est pas le seul à s'intéresser au jeune prince. Il reçoit vite la visite de ses frères et notamment Hadès et Zeus.

Mon avis :
J'aime beaucoup ce manga, le dessin est très agréable et les deux protagonistes, Apollon & Ganymède sont très divertissants (leurs disputes sont très divertissantes^^)
J'adore Apollon qui passe son temps à dire que les Dieux ne mentent pas mais qui aiment bien dévoiler la moitié des choses.

apollon

Quand à Ganymède, il a lui aussi beaucoup de caractère^^

J'ai toujours eu un intérêt pour la mythologie et la rivalité sous-jacente qui anime les Dieux dans ce manga promet des péripéties palpitantes pour la suite des événements avec Ganymède au centre de l'attention générale.

Olimpos_v02_c08_090

Ce manga m'a poussé à faire quelques recherches pour me rappeler de la mythologie et peut-être prévoir la suite des événements.
Ainsi, quelques rappels sur Ganymède :

C'est un prince troyen, fils de Tros (roi fondateur de Troie) et de la nymphe Callirrhoé, arrière-petit-fils de Dardanos et donc descendant de Zeus. Selon l'Iliade, il est réputé être le plus beau des adolescents.

Alors qu'il fait paître son troupeau sur le mont Ida de Troade, Zeus l'aperçoit et, se transformant en aigle, l'enlève pour en faire son amant, et l'échanson des dieux. En compensation, son père reçoit de Zeus quatre chevaux qu'il tenait de Poséidon, qui figurent ensuite dans le mythe d'Héraclès : Laomédon (père de Ganymède selon d'autres versions) les promet au demi-dieu s'il sauve sa fille Hésione. D'autres traditions parlent plutôt d'une coupe en or, œuvre d'Héphaïstos. Héra, jalouse non seulement de ce nouvel amant mais aussi de sa fonction d'échanson que Zeus avait enlevé à Hébé, sa fille, force son mari à renvoyer Ganymède chez les mortels. Zeus l'élève alors plutôt au ciel sous la forme de la constellation du Verseau.

Homère (Iliade, XX, 232-233), lui, mentionne seulement qu'il est enlevé par « des dieux », sans parler d'aigle. Enfin, selon une version plus tardive, c'est Éos (l'Aurore) qui enlève Ganymède et Tithon. Zeus, apercevant Ganymède, le réclame à la déesse, et l'obtient à condition qu'il exauce un vœu.

Ganymède donna son nom à la constellation du Verseau.

Il est difficile d'identifier ce qui revient à l'histoire et ce qui revient au mythe à propos de Ganymède. « Zeus et Ganymède » étant le couple pédérastique archétypal et divin depuis la Grèce classique, il a donné lieu à d'innombrables œuvres, aussi bien par les poètes de l'antiquité que par les artistes depuis la Renaissance.

Source : Wikipédia